FAQ

Questions réponses sur les pochoirs.

En 1987 nous réalisions notre tout premier pochoir.
A cette date nous n'étions pas nombreux, nous étions même les seuls à relancer le pochoir en France.


Fort de notre expérience nous allons vous expliquer les différentes sortes de pochoirs, ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire.


Epaisseur du pochoir.

Plus le pochoir est petit, plus il a de détails, plus il doit-être fin. Mais plus il est fin, plus il est fragile (comme la dentelle). Il va falloir apporter un peu de soin à la manipulation, c'est le prix pour un bon résultat.

Ce petit croquis montre qu'il est plus difficile de peindre le fond d'un pochoir épais. Exemple : si le vide est un rond de 1mm, vous ne pourrez jamais avoir un bon résultat avec un pochoir de 1 mm d'épaisseur, le pinceau n'atteindra jamais le fond correctement.


Modifier le graphisme.

Les formes fermées doivent être ouvertes pour un pochoir réutilisable.

A gauche lettres fermées (sticker ou pochoir perdu non réutilisable), à droite lettres ouvertes (pochoir réutilisable).

Toutes les formes fermées devront être ouvertes de la même façon. Pour un pochoir réutilisable il est impossible de percer un trou dans un trou.


Pochoir adhésif ou non ?


Un pochoir adhésif ne vous permettra pas une utilisation recto, verso.

Plus le support est absorbant, moins le pochoir à besoin d'être adhésif et inversement. Peindre sur du bois ne nécessite pas de pochoir adhésif, peindre sur de la porcelaine c'est pratiquement obligatoire. C'est aussi une question de savoir faire.

Dans tous les cas, comme votre support ne sera jamais totalement exempt de poussière, votre pochoir adhèrera de moins en moins au fur et à mesure que vous le déplacerez. Aussi il conviendra de pulvériser de temps en temps une colle repositionnable au dos du pochoir. Un pochoir acheté adhésif ne le restera pas au bout de quelques manipulations, c'est pourquoi nous vendons séparément la colle adaptée.


La matière.

Différentes matières sont proposées sur le marché. Ce ne sont pas nécessairement les matériaux les plus solides qui conviennent le mieux. Cela va dépendre de ce que vous recherchez (une utilisation intensive ou un résultat de qualité). D'autre part le métal par exemple est assez fragile car il ne supporte pas les pliures.

Le métal est découpé chimiquement (petits pochoirs) comme les circuits imprimés, ce qui permet une finesse incomparable, mais un prix élevé.

Le bois est réservé aux grands pochoirs, généralement marquage au sol.

On trouve aussi des pochoirs type sérigraphie qui permettent de ne pas ouvrir les formes fermées, mais l'utilisation est un peu plus délicate. Il s'agit d'un masque fixé sur un canevas. La peinture doit traverser le canevas comme les encres en sérigraphie.

Pour les pochoirs de décoration nous utilisons un composite plastique, le mylar et autres rodhoids sont à notre goût trop rigides pour bien s'adapter au support. Mais cela est affaire d'expérience et chacun est libre de préférer telle ou telle matière. C'est notre collaboration avec des décorateurs qui nous a conduit à abandonner ces plastiques pour un matériau également plastique mais plus souple et plus écolo, s'adaptant aussi bien aux surfaces rigides qu'aux tissus et permettant de fait une déco coordonnée.


Faire ses pochoirs.

Nombre de site vous proposent de réaliser vos pochoirs vous même. Pourquoi pas ? Mais pensez bien que le niveau de détails et la qualité de découpe (+/- 0.2 mm) ne seront jamais équivalents aux pochoirs découpés numériquement. Oubliez aussi les anciennes radios médicales comme support, beaucoup trop épais et rigide.

Il ne faut pas perdre de vue que si la découpe est pratiquement sans limite au niveau de la finesse, c'est la mise en peinture qui sera délicta voire impossible avec des détails trop fins.


Commencez maintenant.

Vous avez un aperçu de ce qu'est le pochoir, lancez vous, la seule limite c'est votre imagination, mais n'oubliez pas que pour devenir virtuose il faut s'entrainer un peu.